samedi 28 janvier 2012

SAMEDI 28 janvier 2012 Bandiagara - Ségou 455kms




Nous partons pour Niogono (45 kms de piste défoncée) nous voulons visiter ce magnifique village qui apparait sur un piton rocheux au milieu des champs de mil entouré d'une savane arborée très diversifiée,( rôniers, nérés, karités, figuiers), il nous fait penser à une forteresse médiévale. Il faut prendre un guide et escalader des rochers pour y accéder. Autrefois dès qu'ils apercevaient des Blancs les villageois fermaient les portes et cachaient les enfants,(tout à changé, aujourd'hui  les Blancs sont accueillis à bras ouverts).
Nous visitons le village, des enfants participent à la construction d'un campement(financé par un Espagnol) en remontant depuis la plaine des pierres et des briques en banco sur la tête. Les années passées les touristes en nombre  visitaient ce village. Comme partout les femmes et les enfants font la corvée d'eau depuis les forages situés au pied des rochers.
Les maisons à l'architecture originale, aux multiples terrasses bordées de pierres, ont un usage particulier, l'habitation se trouve au rez de chaussée, un escalier permet d'atteindre le grenier (où sont entreposé les céréales) et un autre la terrasse où sont mis à sécher les condiments: piments rouge, arachides, gombo,oseille.
Il y a 2 ans nous avions soigné une dizaine d'enfants, blessés aux pieds, Françoise et Daniel s'en souviendront.
Encore 30 kms de piste pour retrouver le goudron, direction  de San, environ 2 h de route monotone.
Quelques petits villages dispersés  dans un paysage de savane.(les chèvres, moutons et vaches traversent à leur aise).
Sur notre parcours, dans la  ville de Téné, jour de grand marché, une foule de personnes s'y retrouvent, le passage y est difficile, c'est un bric à brac incroyable, (mélange d'odeurs, de couleurs, de bruits de chevaux et d'ânes) tous ces locaux sont venus  pour vendre, acheter ou troquer diverses marchandises.
Nous déjeunons à San dans le restaurant habituel, aujourd'hui il fait très chaud, la climatisation est appréciée.
Nous traversons la principale région de production de calebasses avant d'arriver à Ségou où nous passerons la nuit.

1 commentaire:

  1. Content de vous avoir contacté sur skype , vous etes en pleine forme , apres tous ces kms , MARC qui se met au pastis maintenant!!!!!!!!!!!! je pense que c'est pour prendre des calories pour affronter le froid qui arrive au THILLOT !!!! merci MARIE JO pour tous ces commentaires!!! je vais te trouver une place de redacteur dans un journal du nord!!!!!!!bisous et profiter des derniers jours au MALI ALAIN SUZANNE

    RépondreSupprimer